Déchets nucléaires

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) a donné le nom de « gestion adaptative progressive » à son plan d’enfouissement des déchets nucléaires dans un dépôt souterrain en profondeur. Les éléments clés de ce plan consistent à placer les déchets hautement radioactifs de combustible nucléaire dans des conteneurs en cuivre qui seraient ensuite placés dans une série de chambres à l’intérieur d’un dépôt construit à environ 500 mètres sous la surface d’une grande formation rocheuse.   <>

Vingt et une collectivités au Canada - douze du Nord de l’Ontario - acceptent de faire l’objet d’études visant à déterminer si elles peuvent devenir l’éventuel emplacement d’un dépôt souterrain pour tous les déchets hautement radioactifs de réacteurs nucléaires au Canada.
carte-nucleaires
Les résidents de ces collectivités auront d’importantes décisions à prendre à chaque étape du processus de sélection du site par la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) – y compris la décision d’aller de l’avant ou de se retirer du processus.



Extrêmement Dangereux

<>

Les déchets nucléaires en provenance des réacteurs sont extrêmement dangereux et le resteront pendant des centaines de milliers d’années. S’ils sont placés dans un dépôt souterrain, les dangers radioactifs et chimiques qu’ils représentent dureront plus longtemps que leurs conteneurs et, avec le temps, ils migreront dans l’environnement

  • Le transport des déchets de combustible nucléaire comportera son lot de dangers et de risques. Cette activité est relativement inconnue au Canada, et les quelques cas de déchets hautement radioactifs de combustible nucléaire transportés au Canada ne sont comparables ni en fréquence ni en volume avec le transport qui serait nécessaire pour déplacer tous les déchets de combustible nucléaire du Canada vers un emplacement unique. Il existe des risques d’accident, mais il existe aussi des craintes au sujet de l’exposition à la radioactivité lors du transport du combustible dans des conditions « normales ».
  • Le concept d’enfouissement des déchets nucléaires n’a pas subi d’évaluation environnementale au Canada. La proposition de la Société de gestion des déchets nucléaires repose sur le concept d’enfouissement des déchets nucléaires dans le Bouclier canadien proposé par Énergie atomique du Canada limitée (EACL) en 1988. Après un examen de dix ans – dont treize mois d’audiences publiques – la commission d’évaluation a conclu, en 1998, que la sûreté et l’acceptabilité du concept d’EACL n’avaient pas été démontrées.
  • De nombreux pays étudient l’idée d’enfouir les déchets nucléaires, et ce, depuis trente ans. Or aucun ne l’a fait. La SGDN affirme que sa proposition est semblable à celle de nombreux autres pays, mais aucun autre pays n’a effectivement construit, approuvé et commencé à utiliser une telle installation destinée à recevoir des déchets à haut niveau de radioactivité provenant de réacteurs nucléaires<>